PRIERES > Semaine 3, “Levons les yeux” (4)

Bonjour à toutes et à tous !

La semaine avance à bon rythme et nos temps de prières également, déjà en jour 4 pour vous proposer ce thème : “Une demeure céleste pour nous accueillir tous”.

Thématique bonus pour ceux qui suivent fidèlement nos posts :

——————— Questions des lecteurs ———————

1/ Apocalypse 12/1-18, « La femme, l’enfant et le dragon ». Qui est cette femme ? Un symbole ? Est-ce qu’on peut avoir des explications sur ce passage ?

Un rappel pour aider les lecteurs(-trices) de la Bible. L’Apôtre Jean, qui est le rédacteur ce dernier livre de la Bible, n’a pas reçu toutes ces révélations en une seule fois. Vue la nature des choses décrites et le temps lointain dans lesquelles elles devaient s’accomplir, nous comprenons peut-être aussi un peu mieux pourquoi le Christ a souhaité qu’il ait une grande longévité.

L’Apocalypse de Jean est en fait comme une galerie de tableaux. Les révélations décrivent des scènes du futur (principalement), mais aussi parfois du passé. Ces révélations ne sont pas toujours chronologiques, bien que le Saint-Esprit les ait organisées de cette manière volontairement. D’autres scènes sont en fait identiques, mais vues avec des regards complémentaires : Politique, religieux, économique.

Ici, pour répondre à la question, nous sommes face à un événement du passé pour lequel Jean n’était pas encore né. Il reprend les symboles prophétiques de l’Ancien Testament depuis la Genèse, jusqu’à ceux que Jean a connu.

La femme représente Israël, couronnée des 12 étoiles c‘est-à-dire des 12 tribus. Cette couronne signifie qu’elle a un droit souverain sur cette nation d’Israël. Israël, plus particulièrement cette femme de la royauté, qui enfante par un miracle le Messie promis (c’est le mot « signe » / « miracle dans le ciel » qui est employé pour décrire cette vision), nous la reconnaissons sans difficulté en la personne de Marie. La généalogie de Luc 3 nous prouve qu’elle est de la lignée de David par son fils Nathan, donc israélite et noble de par son sang.

Pour la protéger et protéger l’enfant, le Seigneur leur permettra de fuir au désert pendant 1260 jours (3 ans et demi environ). Cela correspond encore une fois à ce qui s’est passé quand Joseph pris avec lui sa femme et l’enfant pour fuir en Egypte. Quand Hérode apprit la naissance de Jésus, il fit tuer tous les enfants de 2 ans et en dessous Matt 2/16-23 ; ce n’est qu’à la mort d’Hérode que Joseph et sa famille revinrent en Israël.

Pourquoi le dragon en veut-il à la vie de l’enfant ? La réponse est dans la première prophétie de la Bible : Il est le Messie, descendance de la femme, devant écraser la tête du serpent ancien qui est Satan et le diable.

Enfin, il est peu probable que dans une dernière pensée prophétique du texte, cette femme soit « l’Israël spirituelle », c’est-à-dire l’Eglise de Jésus-Christ. Cette période semble plutôt concerner des juifs fidèles traversant la Tribulation et qui reconnaitront Christ comme le Messie… d’où une formulation reprenant Daniel et son calendrier prophétique : « un temps, des temps, et la moitié d’un temps » (l’Eglise aura alors déjà été enlevée). Les « ailes du grand aigle » qui lui seront données évoquent une protection divine.

Dans l’imagerie apocalyptique, il ne faut pas confondre cette femme avec celle que Dieu appelle la « Grande Prostituée ». La Prostituée chevauchera un temps la Bête, avant d’être trahie et tuée par elle, Apoc 17. Cette femme-ci, dans l’imagerie du chapitre 17, symbolise « La grande ville qui a la royauté sur les rois de la terre » v.18.

#restedanslafoi


Partager sur les réseaux sociaux