PRIERES > Semaine 2 “Donne-nous la sagesse des temps” (2)

Bonjour à tous,
la semaine dernière nous a apporté son lot d’émotions, mais aussi de solidarité, d’affection et de victoires.
Une grosse pensée pour ceux qui luttent contre les maladies, et ceux qui continuent de travailler au contact des risques infectieux.
Continuons ainsi sur notre lancée, et augmentons ensemble la capacité de notre foi.
QDVB.
Jour 2, “Un temps pour se souvenir”.
Rendez-vous ce soir entre 18h et 19h sur Messenger pour ceux qui le peuvent.
———————-
Résumé : Jour 1, Un temps pour écouter.
Lecture du Ps 78/1-4, donne-nous la sagesse des temps. (Dieu est père de la Sagesse).
Exemple d’Asaph comme chantre. 2 Chr 29/30 nous confirme aussi qu’il est un prophète. C’est-à-dire un homme qui écoute Dieu pour restituer aux siens sa pensée. Le prophète est au milieu du peuple et soufre avec lui, il est un signe que Dieu est au milieu de tous… Il parle mais encore faut-il une oreille ouverte pour l’entendre, un coeur ouvert pour vouloir le comprendre.
« Un temps pour écouter », car aujourd’hui ce que nous traversons tous, dans le monde entier, est un temps où Dieu cherche à communiquer.
Dieu parle en toutes occasions : Par des circonstances, paroles, signes.
Samuel (enfant) dans le tabernacle, est interpellé par Dieu… Il n’avait jamais entendu sa voix avant, c’est dans ce temps qu’il a appris, il ne s’est pas détourné, ni fait la sourde oreille pour rester à dormir.
Notre prière : Nous voulons avoir une oreille éveillée (cf Esaïe : Dès le matin une oreille éveillée comme celle d’un disciple, attentif à la voix de son Seigneur ; ne pas résister à ce que le Seigneur veut nous enseigner.
Comment suis-je disposé ? Pour les encouragements cela est facile, mais pour les réformes, les corrections ? Le peuple de Dieu a besoin de Révélation… sinon il se laisse aller, et meure.
Dans quel environnement devons-nous écouter ? À l’écart, avec Dieu, pour Dieu. Moïse au Sinaï… sans manger pendant 40 jours… volontaire, ou était-il tellement à l’écoute que le temps s’est comme suspendu pour lui ? Libéré des tracas.
Sommes-nous investis dans notre devoir d’écoute ?
Le temps existe, il est suffisant, mais c’est à nous d’apprendre à le gérer.
Ecouter Dieu nous permet aussi d’entendre la voix de la détresse des autres.
Souvent quand on a peu de temps on estime avoir « réussi à prier quand-même » si on a dit au Seigneur ce qu’on voulait Lui dire. Or, le Seigneur sait tout ce qu’on a sur le cœur… utiliser le peu de temps avec foi et efficacité serait plutôt de recevoir ce que le Seigneur, Lui, veut nous communiquer. Se taire, pour pouvoir recevoir avec précision sa volonté.
Après un vrai bon temps avec le Seigneur, Moïse a été différent : Rayonnant !
Conclusion : Prvb 2.

Partager sur les réseaux sociaux